L’élevage : un savoir-faire, un métier

 


La filière porcine franc-comtoise représente une faible part de la production nationale avec autour de 290 sites d’élevages et une production d’environ 220 000 porcs par an.

 

 

La filière porcine franc-comtoise est caractérisée par une majorité d’ateliers (surtout d’engraissement) de petite taille. Ceux-ci sont très souvent diversifiés, complétant soit un atelier de vaches laitières (valorisation du petit lait), soit un atelier de céréales (valorisation des grains).

 

La Franche-Comté produit l’équivalent de 40% de sa consommation en viande et produits à base de porc.

 

Région de faible densité, la Franche-Comté est animée d’une politique volontariste de gestion raisonnée des effluents.

 

 

Une vingtaine de fabricants d’aliments intervient sur la région pour approvisionner les éleveurs en aliments destinés aux porcs.

 

 

Répartition de la production porcine dans les régions en 2014       Source: Le Porc par les Chiffres – Edition IFIP 2015-2016

 

 

Traditionnellement, l’élevage des porcs francs-comtois s’est développé en lien avec les fromageries, fortement implantées en montagne, ce qui explique l’existence de nombreuses porcheries annexées à des laiteries.

 

 

Le lactosérum, sous-produit de la fabrication des fromages (notamment AOP Comté, Morbier, Mont d’Or et Bleu de Gex, mais aussi Emmental Grand Cru, Gruyère, Cancoillotte…) était, et reste encore pour une part significative, valorisé par le biais de la production porcine, On estime que près de 20% du lactosérum produit par les fromageries francs-comtoises est actuellement valorisés par la filière porcine.

 

 

Source : A2PFC

 

 

La Franche-Comté est la seule région pratiquant cette complémentarité entre l’élevage bovin laitier et la production de porcs.

 

 

Crédit photo : ©Louise Barillec, Les créations de l’Etoile

 

 

Les éleveurs, associant modernité et tradition, pratiquent leur métier dans le plus grand respect des animaux.